Préparation pour l’accouchement vaginale après césarienne

Préparation pour l’accouchement vaginale après césarienne 2019-04-26T00:03:56+01:00

Préparation pour l’accouchement vaginale après césarienne

J’ai moi-même vécu un AVAC (accouchement vaginal après césarienne) en 1991 dont je suis très fière, parce qu’à cette époque, on disait  «Une césarienne un jour, une césarienne toujours». J’ai par la suite, réussi trois autres AVAC pour mes autres enfants.

Aujourd’hui nous faisons face :

  • Aux divergences d’opinions des médecins versus ce que recommande la SOGC (Société des Obstétriciens et gynécologues du Canada)
  • Aux protocoles hospitaliers dictés par l’hôpital

La femme qui souhaite réussir  son AVAC doit être déterminée. Elle devra :

  • Faire face à son accouchement précédent (aux traces laissées)
  • Réfléchir à ce qu’elle souhaite et à ce qu’elle ne veut pas, et en discuter avec son médecin
  • Avoir confiance en elle et en son corps
  • Être bien préparée et  outillée
  • Être bien entourée

Il faut se rappeler que la césarienne est une chirurgie fréquente et sécuritaire et qui, dans certains cas, représente moins de risques qu’un AVAC pour la mère et le bébé. L’accouchement vaginal demeure une option sûre pour une majorité de femmes ayant déjà subi une césarienne.Il n’y a pas plus de risques lors d’un AVAC que lors d’un accouchement naturel et plus de la moitié des femmes qui tentent un AVAC le réussissent.

Une accompagnante augmente les chances de réussite

Je vous offre:

  • Le support émotif et psychologique
  • Je vous donne des informations concrètes et récentes  au sujet de l’AVAC
  • Je vous aide à faire des choix éclairés selon vos besoins et désirs

Les avantages de l’AVAC

  • Mêmes avantages qu’un accouchement vaginal comparés à une césarienne
  • Réduction des pertes sanguines
  • Réduction des lésions et des risques d’infection
  • Séjour plus court à l’hôpital
  • Élimination des complications liées à la chirurgie d’une césarienne
  • Récupération plus rapide
  • Bébé a moins de risques d’avoir des problèmes respiratoires

Les chances de réussir un AVAC

Tout d’abord, il est important de comprendre que les chances de réussir son accouchement vaginal après césarienne dépend de la raison pour laquelle vous aviez eu une césarienne.

Vous avez de meilleures chances de réussir votre AVAC si vous aviez subi  une césarienne pour l’une des raisons suivantes:

  • Placenta praevia (sur le col)
  • Bébé en siège ou présentation anormale
  • Détresse fœtale
  • Bassin étroit, petit bassin
  • Dystocie du travail (lent ou difficile)
  • AVAC 2 (accouchement vaginal antérieur réussi)
  • Important: Le travail doit commencer de façon spontanée

Contre-indications:

  • Rupture utérine antérieure

  • Cicatrice verticale (très rare, fait en cas d’urgence seulement)

  • Plus d’une césarienne antérieure

  • Accouchements rapprochés (moins de 18 mois)  /  Mais peut-être possible

  • Certaines anomalies de l’utérus

  • Conditions obstétricales défavorables

Membre du RQAN (Réseau québécois des accompagnantes à la naissance)
Membre de l’AQAN (Association québécoise des accompagnantes à la naissance)
Membre de l’association RITMA (Reçus pour assurances et impôts)